TRAIL DU FILHOLS

TRAIL DU FILHOLS 

30/06/2013

 

Après deux abandons de suite, une blessure conséquente (30/03) au citadelle, j’avais à cœur de me mettre au départ d’un trail et de le finir.

J’ai pu reprendre l’entrainement le 25 mai. C’était dur, voir même très dur mais j’ai eu la chance de bénéficier d’un super coaching. En effet même s’il y a 800km entre Chierry et Toulouse, notre cher Président m’a bien accompagné : tous les matins 6H30 rapport !!  avec commentaires et suggestions pour allures et recommandations pour les prochaines séances

Les sensations sont revenues vers le 10 juin et en fouinant sur runningmag.fr je tombe sur le trail du Filhols, 25km 690d+. J’ai le feu vert de notre Président sous conditions : ne jamais me mettre dans le rouge.  J’ai fini ma préparation avec lui lors de ma venue sur le wk du 22/06 où j’ai eu le feu vert définitif.

30/06 debout 5H, à 7h30 j’arrive sur le village départ. Filhols est en fait un lieu dit de Villemur sur Tarn. C’est une exploitation agricole. Et les exposants ne sont pas BROOKS, OVERSTIMS etc …. Mais Veau de lait élevé sous la mère, Canard gras, terrine en tout genre, Vinovalie, nettement plus utile à la pratique du trail.

Le stress monte : il pleut fort jusque 8H30. L’organisateur annonce beaucoup de boue. Je crains vraiment pour ma cheville. Vers 8h40 le tel fait bzzzz et là je vous vois tous à la trace du loup, au ptit dej !!! sous le soleil (le monde à l’envers, il fait beau dans le nord maintenant ….)

L’envie d’en découdre arrive et pan 9h départ. Je m’élance bon dernier, prudence oblige (et je respecte scrupuleusement les consignes du coach), grande descente de 1,5km avant d’arriver dans un sous bois effectivement boueux mais  malgré l’appréhension tout se passe bien, les sensations ne sont pas top (cuisses très dures) mais je gère.

Arrivé au pied de la première difficulté, je me lance sans marcher et je reprends une vingtaine de personnes, relance immédiatement  après, le corps réagit beaucoup mieux qu’au départ tous les feux vont pas tarder à être vert, mais Président m’a suggéré de ne pas « envoyer » donc je continue tranquille, c’est une très belle ballade, des vues panoramiques sur la Haute Garonne et le Tarn, singles sur des crêtes, on traverse un champs entier de coquelicots….

VIDEO ICI

Je gère bien l’hydratation, je ne succombe pas aux terrines sur les ravitos, tout va bien,  à ce moment de la course  J’ai même oublié que j’avais été blessé à la cheville.  Les 5 derniers km arrivent…..  Détail qui a son importance car Coach JM2CJC m’a autorisé à « envoyer » sur les 5 derniers donc c’est parti.

Je me fixe comme objectif de reprendre un groupe de 5 coureurs que je vois à 600m environ, je ne mâche pas mes efforts, je commence à pas mal tirer sur la poche à eau, c’est dur mais j’ai repris 200m, on arrive au pieds de la dernière difficulté : la côte de 1,5km que l’on avait descendu au début, je me sens un peu cuit mais je tire sur les bras et j’allume dès le départ, je reprends les 5 mecs au premier tiers et me paie le luxe de relancer au moment où je les passe (ça fait un peu branleur mais bon, chacun ses petits plaisirs), je reçois un appel et nath (la mienne) me dit qu’elle est en haut de cette côte et que mes garçons veulent finir avec moi, je relance de nouveau et aperçoit deux petites têtes blondes et là fini les cuisses qui chauffent, le souffle court, mes garçons me prennent la main et finissent avec moi.

2h46 de plaisir et surtout une envie monstre de prendre le départ du prochain….

        RESULTATS et PHOTOS  ICI

La bise à vous tous

Stéphane

Ps : j’allais oublier, merci Coach !! tu es TOP

chierry j'y cours cjc photos trail villemur sur tarn trailhounet Las Groulos Longagnos classement

Commentaires (1)

1. coach 04/07/2013

Bravo et feliz amigo,quand le plaisir reprend le dessus tu te sent avec les "ailes" dans le dos...le prochain je te fais faire un 30 bornes autour de la maison...
et moi pendant ce temps je laissais mon ADN dans les sous bois du coté de la Ville aux clercs

Ajouter un commentaire