THN 2014

Après une première expérience de Trail Nocturne à Fleurines, je me suis dit c’est sympa, à refaire.

Dans la foulée, j’entends parler du THN, distance un peu plus longue, fin décembre,

pour clôturer l’année, pourquoi pas !

Presque 2 mois pour s’entrainer, cela devrait passer. Pour l’inscription, pas de problème, pour l’entrainement, là, loupé complet.

Tant pis, faut assumer ces choix! Et comme tous les problèmes s’enchainent dans ces cas-là, la pluie présente depuis plusieurs jours a rendu le terrain un tant soit peu boueux.

Une contracture au mollet le samedi matin, et personne pour reprendre le dossard.  Faut donc y aller !

Retrait du dossard, et on se retrouve tous dans la salle des fêtes des MESNEUX : Alice, Anthony, Benjamin, Corentin, David, JM, Laurent, Malik, Stéphane D, Vincent et moi.

On discute, on se prépare, et au moment de mettre mon dossard, envolé, plus de dossard.

Je vois avec les organisateurs, et ils me donnent un autre dossard.

 

Le départ arrive, et Vincent connaissant ma grande forme, décide de m’accompagné. Départ tranquille, on sort tranquillement du village, et on attaque la vigne…. Et surtout la boue.

Passer après presque 600 coureurs, c’est plus trop praticable.

C’est plat, mais ça glisse, ça colle, enfin pour la mise en train, ce n’est que les hors d’œuvre.

On commence à monter, un peu moins boueux (surtout moins liquide), mais malgré tout par endroit, la marche est plus efficace que la course à pied, et moins périlleuse.

Pour l’instant, tout va bien, les petites descentes sont bien négociées, les montées se passent pas mal.

Au Km 8, une descente un peu plus raide se fait sans problème, les cuisses souffrent un peu mais je tiens, il faut dire que mon coach ne me lâche pas et me motive.

Le bas de la descente arrive, et une glissade imprévue, me fait tomber sur les fesses, la boue n’est pas très chaude….

On remonte, on essaie de profiter de la vue sur les villages éclairés aux alentours, c’est splendide,

et puis on voit Reims sans aucun problème.

Km 10, après une montée qui laisse des traces et pas que de boue, une bonne descente s’annonce, mais en cours de route, un mollet commence à cramper. Et en plus, pas celui du matin…

La suite va être dure !!!!!

 2 km de descente et de nouveau, ça remonte… mais c’est la dernière grosse difficulté, en principe. Cela devient de plus en plus dur, mais Vincent ne me lâche pas .

Je me dis, allez, derrière, ça descend et c’est la ligne d’arrivée au bout ! Effectivement ça descend mais un petit coup de cul qui me refait une petite alerte au mollet.

Courage, on repart. La descente est raide entre les vignes mais la glisse se maîtrise. On attaque une partie un peu plus plate, et là, pas la peine d’essayer de courir, le trajet de l’aller qui est repris, donc ce n’est plus que boue, glissades, et rattrape de justesse.

Les crampes se manifestent de plus en plus, et Vincent commence à se refroidir à m’attendre. Enfin pour les derniers 400 m, le terrain est plus stable, on reprend la CAP. Et Vincent crampe immédiatement. Cela passe aussitôt et on finit ensemble, mais moi, beaucoup plus fatigué que lui.

 Merci Vincent pour ton abnégation, car je pense que j’aurai lâché en route.

 Changement rapide de tenue, afin de ne pas rester boueux, et direction la salle, pour enfin déguster les crêpes préparées par Alice. Excellentes comme à chaque fois.  

 Dégustation du flan au chocolat du président, une bière ou deux, un peu de cidre, cela remonte le moral.

 Félicitation à l’organisation

Félicitations à tous, beau classement de Malik, et d’Alice, qui termine 4ème, et 2ème sénior féminine. Je n’ai pas compris que la coupe revienne donc à la 3ème.

Je me félicite aussi car je suis classé 2 fois dans cette course,

mon premier dossard n’a pas été perdu pour tout le monde.

 Le réveil, ce matin s’est bien passé hormis la démarche de ROBOCOP, et une petite chanson dans la tête de Jane BIRKIN…

« C’est la gadoue, la gadoue , la gadoue…. »

 

Bon Noël et bonne fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

Didier

cjc trail Chierry

Commentaires (1)

1. Vincent 22/12/2014

Bravo à toi Didier !!! J'ai bien senti que la rupture était proche mais tu as serré les dents et fini ce parcours plus que compliqué ... C'est toi qu'il faut féliciter Pour ma part je dirais que l'année se finit comme elle a commencé à Sézanne : dans la boue !!!

Ajouter un commentaire