Trail du haut Koenigsbourg 2015 & Trail de la cote d'Opale

Le mois d'août a été très calme pour moi, à peine 40km de CAP au compteur et 20 jours d'affilée sans la moindre sortie … J'ai passé plus de temps à suivre les belles aventures de mes petits camarades que baskets aux pieds. Leurs joies et leurs peines dans les Pyrénées où ailleurs m'ont chatouillé derrière l'oreille … OH les Vilains !!! Fini les vacances, j'ai envie de km et d'Ultra !!! Bon … Pas question non plus de m'embarquer sur un truc de dingue dans les Alpes ou les Pyrénées ... petit joueur, je suis ......et resterai pour .....l'instant.

On me fait gentiment remarquer que des places se sont libérées sur le Trail de la Côte d'Opale (TCO, 62km) qui aura lieu le 13/09. Le parcours m'a l'air sympa, quoi que « plat » sur le papier et puis ce n'est pas un Ultra, ça ne me suffit pas ... Me voilà à farfouiller sur internet pour trouver un Ultra (un petit ultra hein!!!) … Facile suffit de taper « calendrier ultra » dans Gogole hihihi !!!

-----------------------------------------

l'Ultra Trail du Haut Koenigsbourg

Je trouve mon bonheur en tombant sur l'Ultra Trail du Haut Koenigsbourg (UTHK) qui aura lieu le 06/09 … Les Vosges côté Alsace, 84km annoncés, un départ de nuit ... ça me plaît bien cette histoire !!! Nous sommes le 02/09, il ne reste que quelques places et les inscriptions seront closes le soir même … Vite, je m'inscris, ça me laisse pile poil le temps pour la prépa … de mon sac LOL !!! …

Et puis tiens, les places libres diminuent pour le TCO mais y en a encore, ça ferait un petit challenge sympa que d’enchaîner ces deux courses à une semaine d'intervalle ... Banco je me lance !!!

 

Round 1 … Direction Kintzheim. L'évènement affiche complet, que de monde sur place avec les différents formats de courses (13/25/54/84km et d'autres petites choses … ). Je finis par me garer en dehors de ce beau petit patelin d'Alsace bordé de vignes et direction la salle des fêtes pour retirer mon dossard UTHK … Bah retour à la bagnole pour récupérer mes affaires, contrôle du matériel obligatoire pour pouvoir avoir son dossard. L'organisation et les bénévoles sont rodés, tout se passe pour le mieux et l'accueil est très sympa.

Minuit, le réveil sonne et la nuit fut courte, moins de 3H de sommeil. Les bénévoles nous offrent le petit-déj à la salle avant le départ. 150 partants, lampe rivée sur le front, terminent leurs préparatifs. L'ambiance est très bonne, l'équipe organisatrice va bon train malgré une nuit blanche pour eux et tout cela dans une atmosphère calme et apaisée ... Partir de nuit ça change des départs standards avec la sono à fond la caisse.

2H00, le départ est donné sur une allée bordée de flambeaux et de spectateurs venus en nombre au milieu de la nuit. C'est parti pour près de 5H de balade à la frontale avant de voir le jour se lever. Il n'y a que quelques centaines de mètres à faire pour quitter le centre du village, ses éclairages urbains et tomber sur une côte en béton qui grimpe au milieu des vignes ... sauf qu'ici cette côte mène à l'entrée de la forêt et à la première grosse ascension de la journée. 2 ou 3 averses et un peu de brouillard sur les hauteurs nous accompagneront sur les 20 premiers km, rendant certaines portions de chemins assez délicates et provoquant des chutes chez pas mal de trailers (moi je serai épargné), les sentiers et singles typiques des Vosges sont jonchés de petites caillasses et de racines dans cette région. La nuit nous empêche de profiter des lieux mais comme nous repasserons par là au retour, ce n'est que partie remise et de toute façon toute la partie que je ferai en nocturne se trouve à 95% en forêt … Par endroits le spectacle des points lumineux serpentant le long de la montagne est joli à voir et les bénévoles présents sur le parcours font beaucoup de bruit à notre passage.

J'arriverai au 2ème ravito vers 7H au lever du jour (km34) mais quelques petits problèmes gastriques m'ont contraint à lever le pied depuis le km30 ... il faudra que je fasse quelques escales derrière des tas de bois et je vais traîner ce petit désagrément pendant presque 35 bornes. En attendant que ça passe, je ne mange rien et je ne boirai que de l'eau plate … En contrepartie, le jour s'est levé et le soleil a percé les nuages. Le parcours, qui n'est qu'une succession de montées et descentes à 95% sur des sentiers typiques des Vosges, est magnifique. Sur chaque crête, nous sommes récompensés d'une vue splendide et de la découverte d'un château ou d'une bâtisse remarquable … Ils ont un patrimoine exceptionnel dans le coin.

La balade continue et le ravito du km65 est en vue … Les fermeurs de la course en VTT sont sur mes talons, je suis maintenant le dernier en course. Je suis toujours dans les délais et mes petits soucis ont disparu. Je me pose un peu, je grignote deux ou trois bricoles et avale 2 grands verres de coca. Je cause un peu avec un autre concurrent qui a rejoint le ravito quelques minutes avant moi … Le chrono tourne alors j'abandonne tout ce petit monde et je reprends seul ma route direction le château du Haut Koenigsbourg (le parcours ira jusqu'à nous faire passer dans les entrailles du château, super!!!), lieu du dernier ravito et ultime barrière horaire de la journée au km75 … 10 km à couvrir, deux petites crêtes à franchir suivies d'une longue montée de 5km pour arriver au pied de ce monument. Je ne resterai pas seul bien longtemps, revoilà mes suiveurs vététistes. Le camarade croisé au ravito a préféré jeter l'éponge de peur de ne pas passer dans les temps. Il était moins marqué que moi, j'en suis sûr, c'est « l'envie » qui lui a manqué ... Ma progression est lente mais je ne lâcherai rien et je serai accueilli à la dernière B.H. par le directeur de course ... un coup de zappette devant la puce du dossard avec tout juste 2mn d'avance et les bénévoles présents me félicitent d'être Finisher (il ne reste que 10km à parcourir … quasi que de la descente).

Je bouclerai finalement les 86,2km et 3950mD+ en 15H25 en 122ème et dernière position.

Les resultats ICI

J'adresse un grand merci aux bénévoles et à l'équipe organisatrice pour cette belle course et pour la tenue des ravitaillements irréprochable (ambiance, contenu … tout y était même pour le dernier).

Trail cote d'Opale 2015

Round 2 … Direction Wissant dans le Pas-de-Calais cette fois et le très médiatisé Trail de la Côte d'Opale qui lui aussi affiche complet ... 600 dossards rien que sur la course qui me concerne. Contrairement aux Vosges, c'est l'usine et un peu le bordel ici. Les bénévoles sont très sympas, motivés et accueillants mais je trouve l'organisation un peu débordée alors que c'est loin d'être leur première et j'avoue ne pas être emballé par l'ambiance un peu trop « parisienne » à mon goût … Il y en a du râleur !!!

Le départ de la course sera donné à 8H sur la plage de Wissant. Une discussion les pieds dans le sable avec les bénévoles avant le départ m'en dit plus sur ce qui m'attend aujourd'hui. Il n'y a pas des masses de dénivelé (à peine 1200mD+), principalement concentré sur les 30 premiers km et sans difficulté majeure ... La seconde partie de course est relativement « plate » mais il y aura au menu de la dune, des plages de galets, des rochers, un passage à gué et retour à marée haute cette année … Les camarades me disent que c'est plutôt exigeant. Côté météo, on restera au sec jusque 14H d'après le prévisions ...


 

Je suis en bonne forme, je ne ressens pas de fatigue ni de douleur, ma promenade Vosgienne semble ne pas avoir laissé de traces … sauf qu'il a fallu que j'aille me chercher une paire de trail neuves le vendredi soir, les cailloux Vosgiens ayant achevé les autres HiHiHi !!! D'ailleurs je croise sur la plage mon vendeur de chez Décath venu accompagner sa femme elle-aussi sur la course. Je le reverrai une demi-douzaine de fois et on aura à chaque fois le temps d'échanger quelques mots, sympa !!!

Côté tactique de course, je décide de faire le maximum de km tant qu'il ne pleut pas et de passer en rando-trail (enfin plus rando que trail) quand il pleuvra bien caché sous ma veste de pluie et ma casquette, ce sera plus prudent et ça évitera de risquer une gamelle sur les galets ou rochers si la fatigue finit par pointer son nez … Deux ravitos sont prévus sur le parcours (km22 et 40) et un point d'eau au 56ème km. Je ferai les premiers km sur la plage tranquille à 10 / 11 km/h le temps de bien s'échauffer et c'est suffisant pour ne pas se retrouver enfermé derrière la meute dans les escaliers pour la première montée vers le Cap Blanc Nez. Une fois quitté la plage, les sentiers empruntés sont plutôt carrossables, comparé aux Vosges j'ai l'impression de courir sur un tapis … L'allure n'est pas mauvaise et j'atteindrai le premier ravito en 2H10 … Il y a de l'ambiance sur ce poste de ravitaillement avec beaucoup de spectateurs et un groupe de percussionnistes. Les bénévoles sont à la tâche ... surtout des enfants d'ailleurs. Je ne m'arrêtes que pour remplir mes flasques d'eau avec l'aide d'une tite pitchoune qui attendait dans son coin avec ses bouteilles et je repars pour une dizaine de km encore dans la campagne avant d'attaquer un premier tronçon de dunes de 3km à tout péter. Il y a un peu plus de monde sur le parcours le tracé du 62 est commun avec le 31 et le 42 dans ce coin … mais les spectateurs/supporters n'en n'ont que pour les coureurs avec un dossard orange … ceux du 62 remportent les suffrages haut la main HéHé !!!

Mis à part le passage dans le sable, la route menant au ravito du km 40 est peinard … j'y serai en 4H20 et j'y resterai quasiment 20 minutes à jouer les pipelettes avec les bénévoles et mon camarade vendeur qui attend sa femme. Ce ravito me laisse sur ma faim si je puis dire … Les bénévoles font leur maximum avec ce qu'ils ont pour prendre soin des coureurs mais à part un stock monstrueux d'eau et de coca, il n'y a pas grand chose … tout juste quelques poignées de chips, biscuits apéro et raisins secs sur les tables … et contrairement aux Vosges, je suis loin d'être le dernier à passer par là !!! Je suis bien et j'ai de quoi grignoter sur moi au cas où alors j'évite de piocher dans les restes et j'espère que quelqu'un aura eu l'idée d'aller refaire des courses pour tous ceux qui vont passer après moi … J'ai trouvé ça lamentable pour une course « de ce calibre ».

Vidéo ICI

Je reprends mon chemin direction Wissant avec un petit détour dans une belle petite réserve Natura 2000 (marais et dunes de la slack) et la pluie fait son apparition, j'en suis à 5H15 de course et 45km parcourus, ça reste honnête à mon niveau.

Un petit peu plus loin, j'arrive enfin au passage à gué qui par mesure de sécurité a été modifié … Plus question de traverser à pied, il y a à vue de nez 1m40 de flotte et un peu de courant (un secouriste traversait quand je suis arrivé). Des bénévoles et secouristes sont chargés de faire traverser les participants 10 par 10 à l'aide d'un gros Zodiac … Une équipe sur chaque berge et deux cordes et les lascars tractent l'embarcation d'une rive à l'autre !!! Une file d'attente s'est formée, normal dans ces conditions et il faut près de 10mn pour rejoindre la rive opposée. C'est là que débarquent mes parisiens râleurs … « Oui ils auraient pu mettre plus de Zodiacs ... en plus il y a de l'eau dedans on va avoir les pieds trempés … c'est pas normal de nous pénaliser sur nos chronos et blablabla … » … Je me retourne, des dossards jaunes, des gars du 42km que j'ai doublés un peu avant d'arriver là … BANDE DE TAPETTES, aucune considération pour ceux qui se décarcassent à nous faire traverser !!! Ils étaient censés traverser à pied alors les pieds mouillés … euh comment dire ??? Et pour le chrono ils sont déjà derrière moi alors qu'ils ont 20km et 1H30 de course de moins que moi dans les pattes … je reprends mon bonhomme de chemin en mode rando et je ne les reverrai même pas, c'est dire leur niveau exceptionnel MDR !!!

Km 56, j'arrive au pied du cap et du phare Gris Nez et j'entends un type qui braille depuis le sommet « Hé v'là un Chierry J'y cours!!! » et s'en suivent des « Allez Chierry J'y Cours !!! » … C'est sympa ça, même aux 3/4 caché sous ma veste de pluie, la vue du maillot orange m'apporte des encouragements HéHé !!! Juste après j'arrive au dernier point d'eau, je remplis une dernière flasque pour la route et une petite bénévole me dit qu'il ne me reste plus qu'une montée, longer la falaise et redescendre pour finir par 3km sur la plage … COOL !!! Je bouclerai mes 63,6km en 8H16 et à la 383ème place satisfait de la balade surtout grâce à l'environnement naturel exceptionnel et à la ferveur des bénévoles 

Je leur tire mon chapeau parce que sans eux, j'aurais été déçu de cette course quand même bien orientée « pompe à fric pour parisiens » ...

Resultats ICI

David L

cjc chierry j'y cours trail haut koenigsbourg cote Opale

Commentaires (1)

1. cap'tain 20/09/2015

Bravo, félicitations et merci pour ces 2 cr, aventures pas comme les autres..le plaisir rien que le plaisir pour avancer ....et quelques feuilles de papiers rose...a bientot champion

Ajouter un commentaire