fort

Trail des tranchées 15 km Verdun 2018 photos & resultats

Verdun 2018

Encore une belle édition de mon trail réference, puisque c'est a Verdun que j'ai réalisé ma plus grande distance, il y a déjà quatre ans.
Cette année c'est avec des amis Cjc, que Manue et moi avons partagé cet évenement.
Une belle soirée, avec le maitre du 55, Jean-Marc,et nous autres les tiots du 15 , Mich, Scal, et Manue., accompagnés des compagnes. Repas gargantuesque et délicieux grâce aux petits plats de tous.

 

Après un pré-reveil à 6h30, par un champ militaire, entonné par J-M, avant son départ au front, c'est avec joie et toujours cette petite adrénaline d'avant course, que nous nous sommes preparés pour rejoindre les bus nous emmenant à l'Ossuaire de Duaumont pour le départ.
Aprés quelques moments avec les amis de jog in Reims, et un bel échange avec un habitué de notre Champ'Aisne Trail, et sa camarade, nous voilà partis. Album photos par Ilda...ICI

 

Nous ferons deux kilometres dans le peloton,, tous les quatre (Scal,Mich, Manue et moi), et laisserons ensuite nos deux comperes d'experience, partir devant.
La course se deroulera donc entre Duss, dans la bonne humeur, et le plaisir de vivre un moment toujours particulier, dans ces lieux chargés d'histoire. Rencontre diveres et variées, notament les pompiers qui font toute la course en groupe, en portant leur ravitaillement paillard 

Lire la suite

Trail des tranchées 24 km 2015 & photos

Trail des tranchées ,circuit des Poilus 

Premier gros trail pour moi, quasi 26kms.
L'appréhension était là, mais le plaisir et l'excitation de participer à cette course, étaient plus forts.
Comme d'habitude, j'ai pris mon départ tranquilou, et les premiers kms ce sont bien passés jusqu'au 8ème kilomètre.


Là mon genou a commencé à allumer l'essui-glace.
Mon "acolyte" du moment, David( le vosgien) m'a permis d'avancer sans trop y penser, en échangeant un peu sur tout,et en rigolant, cool le vosgien, merci.
Arrivé au ravito, je décide de prendre le temps de bien manger, et surtout je me met un grosse dose de pommade anti inflammatoire, et ma genouillère par dessus, tout ça sous la tente du ravito, car ça pleuvait dur.


Me voilà reparti, en traînant un peu la jambe car à ce moment là, j'avais bien mal, nous sommes déjà au 12eme kilo....

je décide alors de mettre mes écouteurs pour m'envoyer un bon coup d'ACDC.


Et c'est le moment que choisissent mes filles pour m’appeler.
Cela m'a fait un bien fout de leur parler alors que je tentais de gérer la douleur, et de garder la motivation, il reste encore environ 14 bornes à avaler. merci à elles de m'avoir encourager, et Manue, d'avoir jouer le jeu avec mes nenettes.
Communication terminée, j’allume ma compile d'ACDC de 5heures que j'avais préparée, au cas où, lol.


Et là miracle, mes pieds volent au dessus de la boue.. enfin presque, mdr,

mais l'envie et le moral reviennent, et assez rapidement vers les les15/16émes kilos : La boulette le Steph.!!!


Je prends alors un énorme plaisir à courir et à être là, c'était beau, j'y étais, au cœur de l'action...

je vivais à fond ce dont je m'étais fait un film depuis des mois...


Une crainte me viens vers le 20éme, je trouve ça trop beau, et j'ai peur de caler, il reste encore des bornes à faire,je m’alimente encore en sucre, et devant moi, je retrouve David (le vosgien), de mon début de parcours, complètement cramé le pauvre.....

manque de sucre et d'hydratation apparemment.
Je lui propose de l'aider à reprendre le mouvement, mais il préfère marcher, le temps de retrouver ses esprits,( il finira finalement 6 minutes après moi, bravo d'être allé au bout).


Et moi je cours, je cours comme sur un nuage, j'arrive à franchir, les derniers obstacles avec calme, je mets un pied devant l'autre en marchant dans les grandes montées en respirant bien,

et arrivé en haut je relance rapidement pour ne pas me casser les pattes,

tranquillement, et je double pas mal de personnes qui marchent et semblent à bout, mais surprise également des trailers et traileuses qui cours vraiment, lol.
Cela me motive, et me pousse jusqu'au bout de la course, avec la joie profonde de réussir mon audace

et d'avoir su gérer ma course, en alimentation, et hydratation, et la finir, en bon état et plutôt assez frais (j'ai même recouru après pour retourner à la voiture, tellement j'avais froid, lol )

Je passe donc la ligne d'Arrivée, euphorique !!!! en 3h33 mins.


Je n'en reviens toujours pas d'avoir fait 26 bornes, dans ces conditions pluvieuses, et du fait si boueuses.

Encore un grand BRAVO à mes 5 camarades CJC, pour eux aussi s'être surpassés.

Un clin d'oeil aux copains qui n'ont pu venir cette fois.

Merci à tous les bénévoles

 



A l'année prochaine, pour remettre ça ?!

Vous pouvez me suivre aussi sur ma page facebook ICI

Stephane Gogard

Trail des tranchées 2015 & photos

Trail des tranchées,Circuit Vaillant
 
Samedi 28 mars, avec les amis Anthony et David, nous décollons en direction de Verdun pour le Trail des Tranchées.
Nous y rejoindrons Laurent C et Stéphane G le samedi et Sylvain H le dimanche.
Nous arrivons à Bras sur Meuse pour récupérer nos dossards, le temps est exécrable, pluie et vent, le terrain s’annonce très gras...
Dossards en poche et flyers Champ'Aisne déposés...
nous allons boire une bière en l’honneur de nos compères Jean-Marc, Lionel et Corentin....
Les plus expérimentés ne seront pas avec nous, saloperies de blessures !!! Aucun de notre petite troupe n’a déjà fait la distance (à part Sylvain)...
43 kms, ce sera notre baptême !
On retrouve Laurent et Stéphane G pour un bon petit resto convivial, il est l’heure d’aller se coucher. La nuit fut courte entre le stress, le passage à l’heure d’été et certains ronflements (je tairai le nom !!!)
Dimanche jour J, 6h00 c’est le réveil... petit déj très sommaire... il pleut encore et le vent souffle en bourrasque...
8h00 pétantes, c’est parti... un mot d’ordre, on ne lâche rien !!!!
Nous partons à 3, Anthony, Laurent et moi..... Sylvain et David partent devant...
Stéphane G sera sur le parcours du 24 kms.
Le site est chargé d’histoire, nous passons tour à tour devant des fortifications...
tourelles, blockhaus, cimetières et les forts de Douaumont et le village détruit de Vaux...
Le relief est marqué par les combats, les trous et bosses
laissent deviner les bombardements et le climat renforce encore plus cette idée...
Mais revenons à la course !
Nous courrons à un allure d’environ 9 km/h, je me sens très bien. Je gardais dans un coin de ma tête... le Trail de la Montagne de Reims à Ecueil ..
pour ma mauvaise gestion de course 2 semaines auparavant...
Ne pas partir trop vite et surtout bien m’alimenter avant et pendant la course...
Aux alentours du 18ème km, Anthony commence à donner des signes de fatigue,...
son entorse du mois de janvier ne lui a pas permis de se préparer correctement.
Les écarts se creusent et peu à peu je me retrouve qu’avec Laurent.
Vers le 26ème km, nous revenons sur Sylvain qui est pris de crampes.
Nous resterons ensemble une dizaine de km. Je me sens toujours bien et profite pleinement
de ma course, c’est un vrai bonheur. Petit à petit, notre groupe s’étire et je me retrouve seul.
Il reste 5/6 kms, quasi 2 kms de côtes bien boueuses
et une descente d’environ 2,5 kms pour rallier l’arrivée.
Mon départ prudent me laisse du jus pour la fin, je ferai les 5 derniers kms en 31 min....  et avec de bonnes jambes de pouvoir de doubler 5 personnes.
Voilà nous avons tous passé la barre mythique du Marathon (et 1500 m de D+),
Notre classement CJC
David en 5h12, moi en 5h35, Laurent en 5h40, Sylvain en 5h55 et Anthony au mental en 6h05.
Il y aura seulement 154 arrivants sur 188 au départ...
Le mauvais temps aura fait du dégât.
Stéphane G conclura son 24 kms et 3h30.
Je retiendrai la gentillesse des bénévoles qui sont restés sous la pluie et le froid....
plusieurs heures pour nous guider, ravitailler ou simplement nous applaudir.
Merci à eux, et comme on le rappelle à chaque fois, pas de bénévoles pas de course.
Une très belle organisation avec un très beau parcours très bien balisé, ...
un petit bémol pour le parking éloigné de l’arrivée et les douches extérieures.
Mais nous avons passé un très bon moment chacun avec son ressenti.
Un after autour d’une binouze et d’un bon burger à raconter ou revivre ,..
chacun son vécu de la course avec....
la satisfaction du dépassement de soi.
Vivement les prochaines aventures !!!
Stéphane Darbonville

Trail des tranchées

Trail des tranchées, Bras sur Meuse

En ce dernier week-end de Mars, direction… Verdun, pour la 1ere édition du trail des tranchées.

3 Distances : 12 km : 24 km & 36 km

Sur la ligne de départ, je croise l’ami Dominique G, qui est sur le 24

Je suis le seul du regiment CJC pour la "grande bataille" ...du 36 km,

environ 95 inscrits, donc faut assurer !!

A 9h00 tapantes .. départ…pas au son du canon, ni du clairon !!

Retour sur l'Histoire 

Ma montée au front !!.

GV 2eme classe Esteves

Je pars tranquille n’étant pas sur, de ma cheville ?

Terrain sec, chemin large pour arriver sous la foret…

Je suis en fin de peloton et resterai  à cette… "position " toute la course.

Quel  bouleversement de terrain, les tranchées sont… là !!

Des trous d’obus par milliers et milliers, dont certains pourraient contenir ma maison !!

Des constructions bétonnées sont encore debout…

"J’entends le terrible fracas des bombardements et marmitages dans ma tête"

et j’ai des pensées émues, pour tous ces braves poilus

Qui malgré les souffrances endurées auront tenu tête à l’envahisseur, avec vaillance et ténacité !!

Les « sites » vus sur la course

------

-Fontaine du roi de Prusse

-Ouvrage de Foideterre

-Les 4 cheminées

-Massif de Souville

-Betterie de l’hopital

-Monument des fusillés de Tavannes

-Fort de Vaux

-Etang de Vaux

-Cimetière de Douaumont

-Monument du soldat couché

-Fort de Douaumont

-Village détruit de Douaumont

 

Tous ces sites résonnent à ma mémoire, toutes mes lectures sur cette « affaire » de Verdun, sont sous mes pas et devant mes yeux !!!

Nous courons sur et dans les tranchées,dans et sur les trous d'obus ….

Les singles dans les trous d’obus sont …tres cassants pour mes… cuisses, et ma cheville. Je passe doucement pour ne chuter, « mine » de rien

j’y laisse des plumes voir un.. édredon.

 

Un passage en sous-bois sur un tapis de mousse verte nous « repose ».. mais déjà.. plusieurs « troufions »

sont genoux à terre, les montées et descentes commencent à faire effets sur l’organisme

....et sapent  le moral de la troupe..  mon "boyau" commence aussi à souffrir..

j'en ai plein mes brodequins et ma musette me pèse sur les épaulettes. 

Au ravito ..pas un p'tit canon de gnôle,pas de pinard non plus ...que de la flotte!!

  

Mon voltigeur,...ma Nathalie

sera ma « ligne de vie » ma "marraine" d'un jour 

au fur et à mesure des km, pour un mot

d’encouragement

et un gros bisous à son

« valeureux troupier….Imberbe »

Il est temps de rejoindre les lignes arrières pour le jus et le rata, la roulante sert ..chaud !!

la binouze sera appréciée avec les amis du jour , Jean-Luc et Dominique

et bien sur avec le gros du contingent encore sur place !

 

Pas de bobos, en conso 2l eau/coca , 1 gel

36 km en 3h58 : en 60 position  

La rencontre avec un de nos grands champions du trail

Stéphane Brogniart

 

 

Merci à l’organisation, pour nous avoir fait découvrir

tous ces lieux de bataille

et cette foret ou reposent

par milliers …les enfants de France.

Mon album photos ICI

A l’année prochaine

JM2CJC

 

 

 

Les monts de Missy

cela méritait bien un petit cr même si
c’est en VTT que j’ai battu mon record de distance!

En ce moment avec la tendinite d'Achille je privilégie les sorties vtt et là!!!
c’est une sortie mémorable.
Donc presque seul (les Eric's 2 CJC étaient là) sur le parcours pour un départ matinal
dans la fraicheur du fort de Condé

Le parcours très vallonné me donne des doutes sur la distance à parcourir “je ne tiendrais jamais 60 “.......
premier ravitaillement au 14° Kms et je suis en forme et accompagné d’une équipe
de cyclistes de la région adepte de la rando avec qui je sympathise.
au 30 un 2° ravitaillement et la bifurcation des 45 et du 60, là plus personne, la rareté des cyclos
démontre que la partie commence maintenant.
il faut que je tienne jusqu’au 45°. montées, descentes se succèdent et j’avale les kilos
m’imaginant sur un trail long...
finalement j’arrive sur la fin du parcours au 50° et retrouve mes amis de Château-Thierry.
nous finissons en “se tirant la bourre”.
Pour finir le 60 kms en 3h30 j’ai du prendre quelques boissons énergisantes
et quelques pâtes de fruit...

Le trail et le vtt sont les sports qui se ressemblent le plus par les sentiers
qu’ils empreintes et l’endurance qu’il faut développer.
J’espère à bientôt sur les sentiers d’ici ou d’ailleurs!
Lio