Trans

Trans Aubrac 2019

 Trans Aubrac 2019  «OUI, La bonne »
Depuis 2012, avec Jm, nous essayons de nous retrouver une ou deux fois par an afin de faire un « Ultra ». Une certaine malédiction s’acharnait sur nous car nous n’avions jamais réussi à finir ensemble une course (Citadelle x3, GRP, UTTJ….).  
Mi-novembre je lui propose cette Trans Aubrac !! Sans trop réfléchir, il dit oui, je dis oui et l’aventure fut partie. La cerise sur le gâteau : une dizaine de CJC vont-nous accompagner sur l’aventure.
 
La préparation s’est déroulée sans accroc, reconnaissance des parcours, kg en moins, plaisir etc. Pour la première fois depuis que je fais ce sport, Nathalie et les garçons vont être avec moi sur ce wk et me suivre sur le parcours. Tous les voyants sont au vert pour que cette course se déroule sans accrocs.
Nous nous retrouvons toutes et tous la veille dans un petit camping à 300m de l’arrivée, pasta party, bière, pâté et à 23h hop hop hop  au lit avec mon JM, le réveil est mis pour 3h30. Il prend une pastille, moi non. Au bout de 10min il dort, moi non. Je vais m’endormir vers minuit et je vais me réveiller toutes les heures…..
Nous voilà sur la ligne de départ, au château de Bertolène. Nous avons retrouvé Tatiana, Lionel, Babou. Elles et il ont le sourire, nous aussi. Le feu d’artifice, le décor, les lumières, sont tellement magiques que nous nous laissons absorber et ne voyons pas que le départ est donné !
 
Je fais un départ prudent, le profil de cette première partie est très roulant, il ne faut pas se griller. Je profite de ce lever de soleil avec JM au milieu de ces châteaux et exploitations agricoles. Les couleurs sont magiques et nous apercevons quelques fois au loin les hauts plateaux qui nous servirons de terrain de jeux dans l’après-midi. Nous arrivons au premier ravitaillement km 22.8 en 2h38. » RAS tout va bien ». C’est ce que j’écris à Nathalie et aux garçons. Je me ravitaille normalement, fait le plein + une gourde 500ml
 
Nous voilà reparti pour 30km 1500d+ et très rapidement je sens que ça ne va pas fort, je ne parle plus, mes jambes ne répondent pas comme je veux, je transpire, courir devient compliqué. JM le voit bien et fait tout pour me changer les idées…. Je n’avance clairement plus comme il faut. Vu notre passif ensemble, il pense que le sort s’acharne et que je ne vais pas tarder rendre les armes et sort son ultime argument : « Si nous finissons cette course je te dis un secret ». J’accepte sa proposition et lui demande de partir. 
 
Après avoir insisté une bonne heure, il accepte de partir et de vivre pleinement sa course. Je me retrouve seul avec ma tête et mes jambes devant 75 km à faire, sans pouvoir, pour le moment, relancer et courir. Mon esprit est partagé par de nombreux sentiments : « tu ne peux pas lâcher » «  comment faire sans pouvoir courir » «  tu ne vas pas pouvoir continuer comme cela » «  allez bouge-toi c’est juste 70 fois 1km » «  tu es rôti » «  tu ne lâcheras pas » … Puis à la croisée d’un chemin j’aperçois deux jolies petites têtes blondes et une très jolie Blonde aux yeux bleues avec un rouge à lèvre très rouge !!! « ALLEZ PAPA, ALLEZ PAPA » « tu as de l’eau juste à côté ». Me voici à « vitarelle » 41km 6h30 de course… je m’hydrate bien, la jolie blonde me fait un bisou tout rouge et me dit « Je sais que ça ne va pas fort mais courage, on te retrouve à Laguiole ». Je repars dans mes pensées positives et négatives… Puis j’aperçois un taureau immense, un monstre, qui dégage à la fois tranquillité et puissance, le modèle de la statue de Laguiole ! Je me dis «  tu tiens jusque Laguiole et après tu vois » 
 
Laguiole arrive finalement plus vite que prévu, je passe devant ce taureau majestueux et suis assez content de retrouver les miens. A l’entrée du ravitaillement les garçons sont heureux de me voir, Nath aussi. L’appétit n’est pas au rendez-vous, j’ai la tête dans le guidon… je me change, les garçons font le plein de mon sac avec plaisir et Nath me remonte le moral ! Un vrai travail d’équipe. Je récupère 30min puis je repars, moral regonflé, avec un petit sandwich Jambon Laguiole. «On te retrouve à la station de ski ».
Je commence à me sentir mieux sur cette troisième portion, l’énergie revient peu à peu, je passe deux ou trois coups de tel (parents, ami) qui ont les mots justes « un ultra c’est dur ! Accroche toi » « même en marchant jusque la fin ça passe » « tu as l’entrainement pour !ça va revenir » .Je range mon tel et je ne le ressortirai qu’à l’arrivée.
J’ai le moral regonflé dans cette magnifique forêt longeant ces hauts plateaux. Les odeurs de bois printaniers humides se mêlent à quelques plaques de neige. Un paradoxe magnifique que tu ne trouves que lors d’une course nature. Je peux recourir depuis quelques km, c’est la bonne nouvelle !  Avant d’arriver à la station de ski j’aperçois mes garçons et Nath qui a remis ce rouge à lèvre bien rouge…. « on te retrouve à la station tu en as pour 10min » petit bisous à la station puis c’est parti direction le buron des Bouals ! la grimpette au sommet de la station se fait sans soucis. La vue au sommet est splendide, les jonquilles sauvages sont à tomber (j’en cueille d’ailleurs une que j’offrirai à nath au ravitaillement). La seule difficulté c’est une grosse averse d’1h30 ! J’arrive frigorifié au buron. Nath et les garçons sont là avec mes vêtements pour la nuit. Je suis pris en charge par d’adorables bénévoles qui m’emmène près du chauffage avec ma famille afin que je puisse me changer et me ravitaille avec chaleurs Affections ! Un grand MERCI. Je n’ai pas faim et je ne profite pas de buffet somptueux, deux bols de soupes et un mini sandwich au saucisson.
 Avant de repartir (avec un peu de doutes) Nath me refait un bisou tout rouge en me glissant avec insistance «  tu as déjà fait 80km, ce n’est pas le moment de lâcher, on se revoit à l’arrivée ! » le ton était autoritaire mais nécessaire : Merci ma chérie….
Dernière portion, moral au top, les jambes sont revenues, je peux courir, la pluie s’est arrêtée. Après avoir quitté le plateau et les tourbières, je retrouve la forêt et ses odeurs. Depuis la station de ski j’ai bien repris 40 personnes. C’est bon pour le moral ! j’enchaine les singles le long d’un ruisseau j’alterne marche et course ça revient.. puis j’ai une petite voix dans ma tête qui me dit « active le mode machine Steph » C’est maintenant chose faites ! Check point cascade de Lacessat ok dans le timing. A ce moment je comprends que je peux passer sous le 19h.. ça ne me lâchera plus. La suite du parcours se complique mais je ne lâche rien, on reprend 500d+ sur 4km, c’est dur, ça pique mais ça passe et dans quel décor !!! c’est juste merveilleux : on se croirait dans une forêt magique digne de nos rêves d’enfants !! Après avoir plongé deux fois les jambes dans l’eau (oh que ça fait du bien) je me retrouve au dernier CP, ma tête explose de joie, je vais finir… dernière bosse où je reprends 4 personnes et l’ultime descente vers Saint Geniez D’olt au petit trot,( j’ai même un petit signe du ciel : un papillon m’accompagne sur quelques mètres, ma fille était avec moi ….) je sais qui m’attends à l’arrivée !
Je rentre dans le gymnase, mon Nathan se précipite, enjambe la barrière et fini avec moi les 18h59 d’effort ! Quel bonheur ! Très vite j’aperçois un affectueux rouge à lèvre avec un joli sourire qui veut dire plein de choses, une autre petite tête blonde « Bravo mon Papa » et mon pote Jean Marc qui a le sourire du Finisher ! Puis tous les amis CJC qui sont restés à attendre ma tardive arrivée… (merci)
Quelle aventure ! Mais quelle aventure !! Mais…….
Une organisation au top… un balisage au top ! Des Merveilleux bénévoles ! Un terrain de jeu à …couper le souffle :  MERCI
Merci également à ma petite famille de comprendre cette passion et de me laisser m’entrainer toutes ces heures et surtout d’avoir été présente toute la course, ça change la vie d’un coureur …..
Oui c’est fantastique de la faire, Oui cela vaut la peine de continuer même lorsque cela ne va pas (35km….) Oui je suis prêt à le refaire dans les mêmes conditions, Oui nous avons cassé le mauvais sort Jean Marc, Oui j’avais deviné ton secret… mais le plus beau oui c’est celui que vous vous êtes dit le samedi 27 ! Je suis assez fier d’avoir enterré ta vie de jeune premier durant 6h 
5L d’eau / 1 L de colt Cola /1L de Saint Yorre / 1 Barre / 4 compotes/ 2 mini sandwich/ des abricots secs
A bientôt pour de nouvelles aventures…..
 

Trans Aubrac Trail, photos résultats 2019

Etre Finisher d’un Ultra Trail...

C’est enfin fait pour moi !!!

Avant d’évoquer mon Ultra Trans Aubrac 106 km, je reviens sur mes «  échecs » depuis une dizaine d’années…

J’ai 56 piges et traileurs « modeste » allant suivant le temps disponible  et la forme du moment de 2 à 4 sorties par semaine…

Je taf avec la nature et au milieu nature (vignoble Champenois)…

Et très souvent sur la période hiver/printemps, avec la boue, les glissades, et autres mouvements  professionnel,  je me fais des élongations musculaires sur mollets et les ischios…Et je passe de 3 à 6 mois sans pouvoir courir…Le drame me concernant c’est que lorsque que je m’inscris sur un trail, soit petite distance, long ou un ultra..6 à 8 mois à l’avance….et bien c’est soit je ne suis pas au départ,ou alors comme je n’ai aucune prépa , j’abandonne au bout de quelques km….voir à 10 bornes de l’arrivée sur un UTTJ, Citadelles, et autres...

Ma dernière blessure en date remonte au 2 septembre dernier, en allant prendre le départ d’un triathlon…je glisse juste avant l’entrée dans l’eau…déchirure ( 15cm) du quadri sur toute la hauteur de la cuisse…

16 semaines d’arrêt sports…Donc je suis toujours dans ma moyenne hihihi…

Comment je me suis préparé !!!

 

J’ai modifié mon planning « pro » j’ai cette chance d’être ouvrier tâcheron et je peux adapter mon emploi du temps travailler moins h/j mais plus de j/s…

Pour mon « plan » entrainement je me suis astreint à 4/5 sorties par semaine en Janvier et Février, sorties ef pas de spécifique genre 30/30 ou 200m … que du long… entre 70 et 120km/semaine…comme je suis du genre « Tortue » c’est un gros volume d’heures…

Merci à ma petite femme pour me permettre d’être absent si souvent…

J’ai aussi effectué des sorties longues les samedis et dimanches allant de 30 à 40 km ( env : 70km sur les 2 jours )…Une fois la caisse acquisse, J’ai participé à plusieurs trails… dont Les tranchées 55km fin Mars, ensuite 3 sorties semaines et une dernière grosse charge 12 jours avant le départ avec 1200mD+ pour 21 km derrière chez moi… Je pense avoir mis tous les bons ingrédients dans mon camelbag hihihi…sauf celui du poids …j’ai perdu 1kg sur 3 mois gggrrrr

Comment je suis devenu FINISHER  cette fois !!!

Tout d’abord être présent au retrait des dossards était déjà  une victoire pour moi hihihi

La soirée du vendredi se fait avec les amis CJC autour d’une bonne table et de qlqs bouteilles bieres et vins…avec des pates, du sifflard, et du fromage…que du local.

 

Je passe une bonne nuit ( 4hde sommeil) avec une pastille…contrairement à mon amigo Stef qui tourne et vire dans le le pieu…3h30 reveil…mon bol de farines …un tour vide boyaux et il et l’heure de prendre le bus pour  Bertholéne …6h00 la bise à Babou, feux d’artifices, son et lumières sur les vestiges du château…Tellement beau que nous oublions le départ hihihi…Avec Stef il y a aussi Tatiana sur le relais…

 

la gazelle nous la verrons que pour la photo…ensuite je pense que d’avoir la bête a ses cotés lui a donné des ailes …bon run Tat…

  

Stef connaissant le tracé, nous organise notre gestion de course…On marche, on récupère car plus loin ça monte…Ok amigo …Le jour et le soleil se lève sur l’Aubrac , le coq chante et les bonnes odeurs des étables nous chatouillent les naseaux … Peu avant Gabriac je ressens une vive douleur sous le pied je stop de suite et retire ma pompe, passe mon doigt doucement sous le pied..et rien..Mais Stef retourne ma godasse et il y a une épine de 4cm bien plantée dans la semelle Wahhhouuu plus de peur que de mal…Le parcours et plaisant  je tourne a 9,5 K/H. Sur les traversées de routes nous sommes chaudement accueillis par les nombreux spectateurs, suiveurs et bien entendu Bénévoles…Aaahhh les Bénévoles…j’y reviendrai plus loin hihihi

ouvrir la photo pour un album organisation Aubrac, Merci Action 12

La traversée de Combres et pour nous la 1ere petite montée..que je fais au train …contrairement à Stef qui ne peut me suivre..regroupement…Nous poussons la chansonnette avec le ménestrel du trail  (Souvient toi c’était un jeudi, le jeudi  voir la vidéo ICI…)

 

Merci l’ami de cet petite parenthèse et bon run musical…Les passages en forêt, ou en prairies pour aller a Roquelaure et la descente sur Saint Come d’Olt sont agréables et nous y tenons le rythme…

 

 

km 22.5 St Come d’Olt 1er class: 254 eme pour 2h52 .

Nous retrouvons Tatiana qui a passé le relais à Lionel..1 ère fusée de l’étage pour le parcours de montagne…Avec Stef nous faisons le plein en eau et Colt-Cola boisson locale…Les tables ravitos sont pleines de bonnes choses, fromages, saucisson, fruits et autres sucreries avec une troupe de bénévoles aux ptits soins pour nous….Nous repartons par le chemin du bon dieu…que la montée est dure pour arriver à la bascule du km 29 et un joli point de vue entre les branches de l’abbaye de Bonneval, ou nous pouvons sous le coup de chaud de 11h30 refaire le plein en eau bénite pour l’apéro hihihi ….l’apéro… une big bosse de plus de 20 km à travers bois et forêts ou il fait bon se « promener » même en mode Trail. Cette foret de l’Abbaye et magnifique avec des châtaigniers et autres arbres mulis-centenaire, de petits ruisseaux traversent notre sentiers..Qu’il fait bon être dans cette foret ...Mais cette montée fait de gros dégâts dans le peloton…surtout le passage en lacets ou je perds mes compagnons les uns après les autres…Surtout mon amigo Stef autour du km 25 cela fait un bon moment qu’il donne des signes de fatigue  (ayant pas dormis) et me demande de partir seul à plusieurs reprise…Je reste encore 10 km avec lui, mais ses jambes ne répondent pas…Alors, je lui laisse mes bâtons et me lance seul face à mon destin tout en sachant que plus loin ce sera mon tour d’être dans le trou …mais bon je fonce… Je reviens sur un traileur qui me reconnais, il s’agit de l’ami Claude avec qui j’ai fait UTTJ… que du plaisir…

  

Retrouver des albums photos, Photossports ICI

 Vitarelle 41 km en 6h18 class : 242

Ça monte toujours et j’ai la flamme en moi, passe le marathon en 6h30. Je respecte à la minute mon plan de marche Wahhhouuu… Enfin le plateau..J’entre aperçois le petit vallon ou avec Nath nous avions pique-niqué la veille du coté de Laguiole …

Laguiole 8h12  Km 53 class :190 pour 2018mD+

La bête en profite pour se faire les coucougnettes du taureau sur la place hihihihi et une visite à la coutellerie

 

Natha celle de Stef est là avec ses enfants, je récupère les bâtons de Stef, un bisou aux p’tits loups..Je refais le plein env : 1.5L en St Yorre et Colt Cola, un morceau de sifflard du coin,avec quelques morceaux de fromages... encore un ravito chargé pour notre grand plaisir…Déjà de nombreux traileurs sont bien fatigués et usés par cette énorme montée…J’offre mon bouquet de Jonquille à la gentille petite dame ( bénévole) qui est d’un grand secours pour moi pour tout entrer dans mon camelbag…hhihihi …Je reçois de très nombreux messages d’encouragements de mes amis…avec une citation du genre « …Ne pas subir…Affronte !!! »  hihihi…Merci les potos

Album photos de Lionel ouvrir la photo

Je suis surpris et étonné de mon état de forme à cet instant de course, les traileurs que je passe n’arrivent pas à me suivre ou n’ont pas la force ….Sauf un groupe orange de 3 traileurs  de la Loire qui font la course a qlqs mètres ou minutes devant moi….J’avais axé ma semaine sur l’hydratation malto …oui c’est bien et bon …mais je pisse énormément arrêt toutes les 20/25mn …Imagine sur cette partie de course environ 15 stops de 30/40 secondes que c’est durrr de repartir à chaque fois hihihi

Il me faut repartir pour la seconde partie de cet Ultra, un dernier clin d’œil à Natha et aux enfants, je repars gaillard !!!

Pendant ce temps sur le relais Lio a passé le flambeau à l’ami Denis, le 3eme larron de la Team CJC , il doit se trouver à plus de 15km de moi hihihi…Quand à ma Nath, Didier & Michel sont sur le 10 km accompagnés de J-Yves…et Flo pour les photos sur le relais.

En ce début d’après-midi il fait très chaud voir lourd, nous traversons des tourbières ou nous avons de la boue jusqu’au chevilles, les pâtures sont délimitées par des murets de pierres sur des km et des km…que l’homme et la femme des montagnes devaient être besogneux il y a quelques siècles en arrières, pour protéger les troupeaux de la ...…

Les vallons sur le plateau sont pour moi très long car je suis seul, personne pour me faire le relais, alors je suis toujours à la relance …Km 66 Puech du Roussillon, déjà 10h30 de course,  je suis avec les gars de la Loire l’un d’eux ne va pas très fort « maux de ventre » je lui offre une pastille de 107 L…

  

J’en profite également pour changer de maillot et en mettre un sec que j’avais dans mon camelbag, je grignote et repars …Il y a des jonquilles, des Fritillaires, des coucous ainsi que des crocus et …de partout les pâturages en sont jaunis, c’est magnifique..je cavale toujours…Mais…ou tient.. pourquoi mais ? …Il c’est mis à pleuvoir depuis un bout temps, j’ai ma veste sur le dos la capuche visée sur le crane je suis protégé….Mais…j’en oublie  l’essentiel pendant quelques km …L’essentiel en ultra c’est l’alimentation et l’hydratation…et là c’est le drame !!! …il s’appelle Hypo…

Aubrac, Pas de panique, je marche, bois et mange… tu en as pour une bonne heure pour te remettre en jambes , alors je gère …Mais que les km sont longs ..très longs et je rame toujours…Alors si moi je suis ratagaz…que dire des autres…personne ne revient sur moi , le froid et la flotte font de gros dégâts sur mes compagnons….Que deviennent Babou & Stef ?...plus de tel : suis au bout du monde hihihi…

  

Enfin au coin d’un champ je devine un buron …des voitures…C’est le ravito du Buron des Bouals qui se dessine devant moi…Une arche au milieu de la montagne…comme c’est dans la descente mes forces reviennent….pas que …J’entre aperçois une silhouette orange venir vers moi ?....C’est ma petite femme Nath, qui partait à ma recherche, je suis très heureux de la retrouver, elle est rouge de plaisir même sous cette pluie « glaciale »…Mais surprise je retrouve mes supporters du jour Flo, Didier, Tatiana ses enfants Jean-Yves..et mon chameau du jour la petite Natha ainsi que les tiots loups…J’en oublie mes tracas quel soulagement de vous voir à ce moment cela me redonne des forces nouvelles…..Je suis interpellé par un Mr qui me demande ou se trouve sa femme…Babou ou es-tu ?

 

Le ravito du Burons des Bouals…5*… km 77 depuis 12h16 class : 171

 Nous sommes les Princes de l’Aubrac, il y a de tout sur la grande tablée, du sucré…du salé…petits fours, amuse-bouche, soupe, café, thé…

C’est du ravito 6* car nous avons aussi le chauffage…et cette horde de bénévoles…WAHHOUUUU

   

J’en ai les larmes qui roulent sous la paupière en écrivant ses lignes…Ils sont formidables de « de gentillesse, de regards doux et chaleureux de tendresse » envers nous, qui pour certains sont en « détresses » Une personne c’est chargée de tout pour moi, car j'avais tellement froid que j'avais 2 mains gauche, pour refaire le plein de ma poche en Colt-Cola & St Yorre…Merci …oui merci à vous de nous faire profiter, apprécier, et ensuite... à nous de  valoriser votre région,…Et elle le mérite  ne serait-ce que pour vous…Vous par votre disponibilité, générosité, votre enthousiasme pour nous motiver et encourager…MERCI Merci Merci .

 

….Merci aussi les amis pour me donner la petite étincelle supplémentaire de courage pour repartir sous une pluie battante..MERCI MERCI…Ou en sont mes compagnons, pas de nouvelles…alors ils sont toujours sur le plateau bon signe ?...Je repars du buron comme neuf et propre car Natha m’a apportée mon sac « trail » ou je pioche des affaires sèches et récupère mes bâtons, elle en fera de meme pour Stef 1h00 apres…Merci les amis de votre disponibilité pour être à mes cotés, Merci Natha

Un bicoux à ma Nath...Un dernier signe de la main à mes amis et je m’élance à fond dans la descente… Sous un déluge de flotte…

Descente technique et glissante …file JM, file JM…mais soit prudent….

Pierres, Tourbières et petits ruisseaux  jalonnent mon chemin soit en pâtures ou en forêt…

Il est temps d’avoir un peu de lumière …j’allume mon Armitek Wizard pour entrer  dans la profondeur de la foret..passage du torrent avec la corde…j’espère ne pas choper d’ampoules…et je cours , je cours toujours…j’ai une pêche d’enfer, je me surprends !!!

Devant quelques lumignons que je reprends assez vite…mais je sais qu’il reste une dernière patate le long du torrent ou je devine au bruits, les cascades et que j'entre-appercois à la lueur de la frontale…Il fait nuit noire, je suis seul depuis le km 35 et cette montée qui se profile aie aie aie …Ça passe pas bien vite car il faut s’accrocher aux racines ou aux souches hihihi…Cours JM Cours JM …,

Je sais que je passerai la ligne..

Cascades de Lacessat km 87.5 avec 2913mD+ en 14h22

La foret est magique, les arbres sont énorme avec leur ombres qui se profilent et s’allongent sous ma lumière, j’ai l’impression d’être dans une forêt ou il n’y a que la nature et moi… et le bruit du torrent m’accompagne toujours, je suis serein heureux et je pense à toutes ses galères sur mes autres trails…Je pense à ma petite femme que la vie n’a pas épargnée, mes amies ou amis en lutte également…que la vie est belle …que la vie est injuste…sur les kerns, j’ai laissé de petites pierres pour mes amis partis trop vite, cruelle vie!!!

  

…et moi je suis là aussi pour eux, aussi pour mes potos CJC qui sont à mes côtés depuis 10 ans date de la création de notre asso "Chierry j’y cours"…en ce moment c’est plutôt «  j’y marche voir randonne.. »mais que l’aventure est belle et vaut d’être vécue pleinement, surtout ce jour  !!!

Dernier pointage km 97 à St Martin de Montbon 16h15 class : 159

Les bénévoles m’encouragent chaudement au milieu de la noirceur de la nuit…je sais maintenant…oui je le sais….Alors je profite je veux finir « sans bobos »  et savourer les 9 derniers Km…

Babou, Stéphane ou en êtes-vous ? …moi je randonne et je ne suis « pas fatigué » ..les tuyauteuses hihihi

Sachant qu’il fait nuit je pense arriver « seul » car pour mes accompagnateurs la journée à dut être très longue aussi pour eux…Je pense que dans cette dernière portion du parcours le dernier étage de la fusée Team CJC sur le relais, doit prendre ou a pris beaucoup de plaisir, n’est-ce pas Cath ?

Je sors de la foret en prenant le dernier pont « échelle » regarde mon tel …est il y a du réseau…

Je vais pour appeler ma Nath et lui dire que j’arrive dans 10mn…Que c’est mon Lio qui me devine au bout du chemin…Imaginer ma sensation... je fond de l’intérieur de les voir TOUS au coin du bois avec les enfants …Quel bonheur partagé avec vous en ses instants, accolades, embrassades, des rires, des larmes, je suis HEUREUX de vous avoir à mes côtés, pour franchir cette première ligne d'arrivée pour mon 1er Ultra et …pour être FINISHER avec vous….Bravos et félicitations à toute la Team CJC relais ou 10 km

Enfin… Finisher d’un Ultra

 

Classements ICI

Lire la suite