Créer un site internet

UTTVM mon 1er cent bornes

 

UTTVM 100...C'est fait !!!

"Ou comment j'ai reussi mon objectif "

L’UTVVM 100 est un projet qui a longtemps germé dans la caboche de notre président. Peu y croyaient, mais il l’a fait. Comme quoi rien n’est impossible à force de volonté.

100 bornes, 3000 de D°+, juste un peu plus qu’annoncé (soit je dois lui réexpliquer comment on fait une moyenne, ou on frise l’escroquerie, à chacun son hypothèse).

UTTVM :
Pièce en 3 actes, sportivo-comique
Acte 1 : Scène 1: 32 KM, 1800 D+, 13 juin 2020
Scène 2 : 28 KM, 700 D+, 14 juin 2020

Acte 2 : Scène 1: 63,5 KM, 2000 D+, 28 juin 2020

Acte 3 : Scène 1 : 55 KM, 1800 D+, 11 juillet 2020
Scène 2 : 47 KM, 1200 D+, 12 juillet 2020

Metteur en scène : Jean-Marc Esteves
Acteurs principaux : Nono, Lucky la main verte, greg sparrow dit la soif, Erdal le grand frère, JJ le serre-file (qui est devant), Aurélie TA G..., Kevin in the Kitchen, Mets le braquet, Isa la belle et bien d'autres. Un casting qui ne s'invente pas....
A revoir sans modération sur http://chierryjycours.e-monsite.com/blog/
Produit validé, j'ai goûté à la totalité de la pièce. Je recommande.

Comment raconter cette course ? On peut parler d’efforts, de coups de mou, d’ampoules, de transpiration, de jambes lourdes, de bidons qui se vident, etc. Eh bien, non, on parlera des ingrédients utilisés par notre hôte, qui ont fait de cette sortie, un super week-end dont beaucoup parleront encore longtemps.

Par quoi commencer ? Comme dirait, Arnaud G. (personnage réel et non fictif), « phisolophe du trail » autoproclamé, tout est à équidistance. Donc, procédons dans le désordre.

Ingrédient 1 : Samedi 55km

Un G.O hors norme, qui a planifié de main de maître, ce parcours étalé sur deux journées. Qu’est-ce qu’il a dû barouder l’animal pour nous trouver ces sentiers, ces chemins, ces promontoires, pour nous dégoter ces points de vue. Des ravitos étaient prévus aux endroits stratégiques, des points d’eau également (alors là je n’ai pas compris le concept, car il n’y avait pas que de l’eau, à moins que cela soit « point » d’eau au sens privatif). Le parcours avait été tracé de manière intelligente, inclusive (j’arrête, car je verse dans l’hagiographie), permettant à chacun de faire un bout de chemin avec le groupe. Il connaissait son parcours, avec des raccourcis qui rallongent. « Ça passe les gars, oui, mais entre deux fils barbelés ! » C’était donc un peu Koh Lanta, avec le totem d’immunité en moins !

Ingrédient 2 :

La culture et l’histoire. Eh, oui, les grands traileurs vous diront que le trail, c’est déjà courir avec sa tête ; pas simplement pour regarder le GPS. Château fort de la cité castelle, visite à notre fabuliste préféré (« rien ne sert de courir », là, Jean tu pousses un peu), Monument américain, maison Eiffel, stèle et route napoléonienne, petit train de Chézy, Uhlan…

faisaient partie du parcours. Bon je note toutefois quelques approximations dans les dates, des variantes dans les explications au gré des passages. Mais bon, personne n’a sourcillé, comme quoi, c’est moins l’histoire qui est importante, que la manière dont elle est racontée. D’ailleurs, comme dirait, Lucky la main verte, un nom que l’on n’invente pas, c’est à la fin du bal (des pompiers) que l’on paie les musiciens.

Ingrédient 3 : Dimanche 47.5 km

Des ravitos hors normes. Oui, je vous le dis. Alors que sur certains trails, on se dispute le morceau de sucre, et le verre d’eau. Là, tout était prévu. Coca, barres chocolatées, fromage, saucisson, biscuit salé (dont je dois taire le nom pour des raisons de copyright), eau, petites bières. Bref, une organisation au cordeau. Mais le meilleur restait les échanges, les regards, les petites blagues, entre les copains et les copines. Le sentiment de partager un moment privilégié pour une passion commune.

Ingrédient 4 :

Je suis un peu obligé de dissimuler celui-ci. L’alcool (oui à petites doses, avec un taux d’alcoolémie légal). Selon notre Jack « Spareau » local alias Gregg le Kageur, pirate de l’Omois, l’organisation était au top. Constat partagé. Un matin, les yeux encore collés, il m’a même pris pour le Capitaine Barbossa (chacun pourra constater que l’on n’a pourtant pas le même profil). Bref, comment justifier, cet ingrédient, si ce n’est pas l’extrême effort auquel nous avons consenti des heures durant, défiant les difficultés les unes après les autres, bravant moultes dangers.

Que certaines bières ont été appréciées pour étancher notre soif de marin, sans parler d’un petit « coteaux du Layon » abandonné dans une glacière, mais fort utilement, consommée pour l’abordage des prochaines côtes, un Génépi pour l’ascension du col de Chézy, sans oublier le Mojito pour avaler les 5 km de descente dangereuse vers Étampes. Oui, il nous fallait des forces pour affronter tous ces dangers. Et je vous le dis, heureusement que notre Jack local était là pour nous y entrainer.

Ingrédient 6 :

La beauté du site. Qu’elle est belle cette vallée de la Marne. En allant de versant en versant, nous avons découvert de jolis points de vue. La vallée se découvrant sous les rayons de soleil. Un écrin de verdure, une rivière tendant vers l’émeraude, des champs agencés et cultivés, des vignes striant les coteaux. Alternant vignes, bois, chemins, villages tranquilles, nous avons été accueillis par des mots d’encouragements de villageois. Il n’y a pas besoin d’aller bien loin, le bonheur est à porter de mains, ou plutôt à porter de baskets. Un petit effort est la nature s’offre à vous.

Ingrédient 7 :

Sans doute l’ingrédient le plus important. Comme quoi il existe aussi un ordre dans le désordre apparent des ingrédients. Peut-être moins un ingrédient que le liant en fait. Pendant 2 jours, des personnalités différentes se sont côtoyées, ont fait connaissance, ont discuté. Des discussions, des rires, des conseils, des petites tapes amicales.

 

 

Et cela, malgré des chutes, des jambes endolories par l’effort, des mouvements répétés encore et encore. Au final une aventure humaine. Sans doute finalement le plus important. Et comme dirait, notre Lolo (notre poète du trail), c’est ainsi qu’un 100 bornes devient sans borne en ouvrant de nouvelles perspectives amicales pour notre pratique du trail !

Mon Week-End UTTVM 100 en chiffres

Samledi 55.5 km 1700 D+ en 9h15

Album photos ICI

Dimanche 47.3 km 1200 D+ en 8h45

Merci à tous les participants boys & girls 

Et si notre sortie devenait UTVM l'an prochain ?...a suivre 

Lolo

D'autres photos de UTTVM 100 ICI 

 

cjc chierry j'y cours trail photos marne dhuys running course à pied vallée UTTVM

Ajouter un commentaire