Sur les traces du loups 2013 : par Alice

A ilou wel

 « Ce qui s’est passé à la Trace des Loups, restera à la Trace des Loups »

 C’est sur cette devise (votée à l’unanimité...) que s’est achevée le week-end. Vous comprendrez donc mon devoir de réserve sur certains détails… En revanche, je reconnais bien la nécessité de vous en raconter un peu (disons au moins ce qui concerne la course…) pour vous donner envie de venir l’année prochaine !!

Participants à l’aventure :

- Sur le 17 km : Nath, Isabelle, Vincent, Juju, Christophe et moi

- Sur le 23 km : JM, Lio et Léon

- En train de garder les bières au frais puis à 500m de l’arrivée pour nous encourager : Christelle, Babou, le papa et la maman de Christophe

 Après une après-midi au soleil (très beau temps à La Ville-aux-Clercs samedi !) à faire la sieste pour les uns, jouer aux palets bretons pour les autres, faire les cons pour un grand nombre, nous nous approchons du départ vers 16h30.

Au total 1 700 participants réunis, dont 1100 sur le 17 kms et 650 traileurs sur le long " 33 km "autant dire qu’il y a du monde ! Personnellement, c’est ma 1ère course sur cette distance, je ne suis pas sûre de moi, mais je me rassure en sachant que la marche est possible. Et surtout (surtout surtout !) je suis là pour le plaisir (presque en touriste :) donc sans aucune pression.

A 17h30, après une flashmob collective brillamment assurée par Christelle et Isabelle, le départ sonne.

Surtout : ne pas partir trop vite. Je me le serai assez répété (et entendu répéter ! :) pour le respecter. Le départ étant commun aux 2 circuits (17 et au 33 kms), nous parcourons les premiers mètres tous ensemble (mais les pauses techniques sont déjà nombreuses…)

Alors que Nath et Isabelle prennent leur rythme de croisière, je me retrouve avec Juju, Vince et Christophe pour passer le 1er obstacle : un ballot de paille. En soi, la paille, ça ne m’a jamais dérangée. C’est la hauteur de celle qui se dresse devant moi qui est plus embêtante !! Je réalise alors que pour toutes les raisons qu’on connait déjà, mais aussi parce que toute seule je ne vais jamais réussir à franchir ce genre de difficulté : je vais vraiment avoir besoin de l’aide de mes co-équipiers durant cette course !!!

Alors que nous nous enfonçons dans le sous-bois, nous arrivons rapidement au 1er ravito. Les itinéraires du 17 et du 33 se séparent soudain. La distance se creuse légèrement entre nous (Christophe et moi) puis Juju et Vincent, qui préfèrent la jouer raisonnables et prudents.

Durant toute la course, notre binôme de vaillants bretons (et fiers de l’être ne nous en cachons pas !) fonctionne à merveille. Alors que nos pieds chauffent et que les ampoules se déclarent présentes, nous ne lâchons rien et poursuivons. Tenir jusqu’au bout et ne pas arriver « mal en point », savourer chaque instant, chaque odeur, chaque paysage. Je puise mon énergie dans tout ce qui m’entoure et j’adore.

Nous dépassons une coureuse qui s’est visiblement foulée la cheville, assistons ensuite à 2 autres chutes juste à nos pieds : la fatigue gagne les coureurs et la lucidité s’éloigne… Il nous faut rester concentrés. Christophe n’hésite pas à me tendre les mains pour m’aider à grimper les pentes glissantes. Les filles retenez un truc : dans une course (ailleurs ça vous regarde…) TOUJOURS s’entourer d’un homme fort !! :)

La fin est un peu floue, pour les signaleurs je veux dire. On nous annonce 2 kms restant, puis finalement 3, puis 1,5, puis en fait 2… bref, on ne sait plus trop ce qu’il nous reste mais nous nous accrochons. Nous arrivons à la fameuse rivière et là, c’est l’éclate. Ce bain froid saisissant est bienvenu. Revigorant, il a l’art de nous divertir et amuser. Je repars donc encore plus motivée et déterminée. Nous dépassons des jeunes et des moins jeunes, des femmes et des hommes. Les supporters se font de plus en plus nombreux sur les bas-côtés... Nous entendons l’animation de la foule... Nous voyons l’arrivée... Nous y sommes !!!!!!

Après 2h09 de course, nous voici récompensés. Mission accomplie. Et surtout surtout : plaisir immense. Plaisir offert par le parcours, par l’ambiance, et par CJC !

Nous prenons le temps de nous ravitailler, souffler un peu puis remontons chercher Juju et Vincent, suivis ensuite par Nath et Isabelle.

Après...  

Il parait que les absents ont toujours tort ! ;)

cjc chierry j'y cours trail photos marche 2013 running jogging la ville aux clercs sur lers traces du loup

Commentaires (1)

1. cap'tain CJC 01/07/2013

et tchic et tchac !!!

Ajouter un commentaire